#IMPACT : le contrat d'animation fédérale 2019-2022

Christelle, présidente fédérale 2019-2022

Après des dizaines d’heures au château, des centaines de lignes Excel récoltées, des coups de téléphone à des heures improbables, et toutes les embuches de la terre qui nous sont tombées dessus, voilà enfin la tant attendue proposition finale de contrat d’animation fédérale 2019-2022, soit les possibles priorités qui nous animeront dès juillet. Tu le verras, deux nouveaux axes sont apparus, les ambitions ont été réorganisées (même nombre qu’avant, juste un nouveau découpage), un pilier a changé de nom… Mais finalement, tout cela est bien peu important à côté des idées qui ont émergé en termes de projets.

Ce document, c’est le fruit de notre travail. Aujourd’hui, au-delà du résultat, je suis enchantée du processus. Vous avez été nombreux à jouer le jeu, à venir à Courrière, à répondre au questionnaire. C’est une immense joie pour moi de vous présenter ce résultat fini.

Ce contrat s’intitule #IMPACT.

Objectif : après avoir passé trois ans à créer, développer, entretenir la #PROXIMITÉ, il est temps d'aller un pas plus loin et de sortir de nos murs.

C’est effectivement un objectif (que dis-je, la mission même) du scoutisme : avoir un impact sur les individus qui passent par le scoutisme, afin d’avoir un impact sur le monde (et donc, le rendre meilleur, puisque nous nous basons sur un système de valeurs plus que positives, CQFD).

#IMPACT repose sur quatre piliers. Comme quatre univers dans lesquels nous œuvrerons pour augmenter cet impact.

Ils s’intitulent respectivement SCOUTISME, CONNEXION, MODERNITÉ, CITOYENNETÉ. Les voici en quelques mots.

SCOUTISME. Bah oui. Avant tout, nous sommes scouts, et nous faisons du scoutisme. Le premier impact que nous devons avoir, il est donc avant tout dans notre animation. D’une part, parce que notre méthode est appelée à évoluer. D’autre part, parce que la formation doit encore plus nous aider à améliorer la qualité de notre animation.

Petit dernier et non des moindres, l’axe Relier rejoint le pilier du scoutisme. Un peu comme une évidence... Relier ceux qui font du scoutisme, c’est exactement l’idée de la fraternité scoute. Qui est loin de n’être qu’un concept, et que nous pouvons encore mieux vivre au quotidien !

CONNEXION. Pour faire tout cela, un bon réseau est nécessaire. Un réseau de communication, certes. Nous sommes confrontés à une modification profonde des moyens de communication, si nous voulons que les messages continuent à circuler, il faut continuer à développer notre utilisation des moyens de communication d'aujourd'hui.

Et qui dit réseau de bénévoles bien informés, dit bénévoles qui peuvent mieux assurer leur mission de soutien. Pour cela, eux aussi ont besoin de soutien.

Et puis petit réseau deviendra de plus en plus grand. Une fédération en croissance amène aussi son lot de questions. Qu’il est important de se poser dès demain.

MODERNITÉ. Objectif : convaincre que cela a du sens que nous existions en 2019. Il y a des enjeux sur lesquels nous pouvons (devons ?) éduquer les jeunes qui nous sont confiés.

Nous sommes au cœur de la société. Nous sommes conscients des questions d’actualité, et nous tentons d’y répondre, à notre manière.

Nous sommes au cœur de la société et notre identité évolue avec elle. Bien accroché aux fondamentaux du scoutisme, le visage de notre fédération prend cependant de nouvelles formes, au fur et à mesure que la société belge évolue.

Nous sommes au cœur de la société et nous nous y engageons pleinement. Notre mission est d’éduquer les jeunes de 2020, en toute sécurité. Et nous en sommes conscients !

CITOYENNETÉ. « Le Mouvement scout a pour but de contribuer au développement des jeunes (…) en tant que personnes, que citoyens responsables et que membres des communautés locales, nationales et internationales ». Nous avons donc cette priorité essentielle : continuer à développer les conseils comme espaces de décisions, amener les dimensions consciente et critique chez chacun des scouts, cela afin d’aider les jeunes à prendre une place active dans la société.

Pour cela, nous permettons à chaque jeune de rejoindre le mouvement scout.

Pour chaque axe, des ambitions ont été définies et approuvées. Elles définissent ce que nous désirons avoir atteint en 2022. La manière d’y arriver, ce sont les projets qui le définissent. Ces projets, ils ont 3 ans pour être analysés, rêvés, réalisés. 3 ans c’est beaucoup... et peu à la fois. Mais si chacun amène sa pierre à l’édifice, le contrat avancera, et avec lui, notre impact sur la société !

Un immense merci à tout ceux qui ont participé de près ou de loin au processus. On ne le mesure peut-être pas encore, mais il s’est passé quelque chose de grand dans notre fédération durant ces dernières semaines. Et on vous le doit... MERCI !

Télécharge la proposition complète
Télécharge la proposition complète

Scoutisme

Notre ambition : faire du scoutisme ; y a pas de raison qu’on s’arrête. Mais comment mieux faire demain ?

Le scoutisme peut être vécu jusqu'à la Route.

Communiquer autour de la Route.

Mettre les routiers en réseau.

Revoir la proposition pédagogique.

"Se mettre au service de" n'est pas ringard.

Lancer la plateforme Scoutmain.

Rendre attractive l'action de service.

Outiller au (nouveau) 8ᴱ point de la méthode.

Les unités sont unes parmi des centaines.

Favoriser la communication entre unités (outil pour faire appel à l'aide par exemple).

Rassembler de manière récurrente les animateurs (Scoutopia et Agoras).

Organiser un rassemblement pour les scouts d'un même groupe d'unités.

Le partenariat avec Les Guides et les mouvements scouts belges est développé.

Partager des bons plans entre fédérations.

Apprendre à se connaitre (KIèOU et KICAMPOU GSB).

Analyser l'option d'organiser un événement pour tout le monde.

Les animateurs vivent et font vivre la fraternité mondiale.

Fêter (encore plus et mieux) le 22 février.

Mieux communiquer sur la dimension internationale et ses camps.

Créer des outils d'animation clé sur porte pour parler de la dimension internationale du scoutisme avec les scouts.

Nos traditions sont réfléchies, ont du sens, et sont portées avec fierté.

Développer une méthodologie d'accompagnement qui implique, entre autres, les scouts.

Revoir spécifiquement certaines traditions (notamment le cantique).

Prévoir un éventuel congrès sur la thématique.

Les formations, variées, soutiennent pleinement l'animation.

Proposer de nouvelles formations (liste à définir sur base des inputs des délégués).

Avoir un portfolio comme support de la formation.

Revoir la cloture des temps de formation (et le "retour à la maison avec plein de bonnes idées").

Télécharge la proposition complète

Connexion

Avoir de l’impact, c’est aussi avoir un réseau qui peut nous aider à le faire.
Pour cela, il faut s’assurer que l’information circule, que notre large réseau nous soutient et que les unités
se sentent appartenir à un mouvement bien plus large.

Les supports et publications de la fédération sont accessibles et utilisés.

Digitaliser et numériser les publications.

Améliorer le site internet.

La communication est fluide et efficiente entre les bénévoles.

Centraliser l'information des unités.

Créer un espace de questions-réponses de type forum.

L'offre de formation est suffisante.

Revoir la communication autour de la formation.

Développer une stratégie de recrutement des formateurs.

Créer un réseau d'animateurs brevetés.

1000 cadres fédéraux soutiennent les unités.

Continuer le travail de proximité entre les cadres et les unités.

Mieux communiquer sur le rôle de cadre fédéral.

Faire évoluer la structure pour pouvoir accueillir plus de cadres dans cette grande famille.

Les compétences acquises par les bénévoles sont un atout dans leur vie professionnelle.

Développer le congé citoyen (tant pour les formateurs que pour les animateurs).

Proposer une offre de formation continue.

Revoir Scouts Leader Skills (et en créer un pour les cadres).

Une place est trouvée pour chaque enfant voulant rejoindre le scoutisme.

Avoir une politique d'ouverture de places.

Réfléchir à de nouveaux subsides pour les petites sections.

Développer une politique de communication.

Notre large réseau soutient le développement du scoutisme à tous les niveaux.

Collaborer, toujours plus, avec les communes.

Faire des parents des partenaires encore plus soutenants.

Développer le réseau alumni.

Télécharge la proposition complète

Modernité

Avoir de l’impact, c’est agir sur la société de 2019. C’est à dire adapter nos manières de faire en fonction des réalités d’aujourd’hui.

Les scouts sont bienveillants, y compris sur les réseaux sociaux.

Créer des animations clé sur porte pour parler du harcèlement sur les réseaux sociaux.

Organiser une formation autour de la question du harcèlement.

Apprendre aux animateurs, à l'aide d'un expert, la bonne gestion des réseaux sociaux.

L'éducation scoute est égalitaire.

Éduquer par l'action : sensibiliser les scouts à la thématique.

Aborder la question de la coéducation plus souvent, plus largement.

Créer un module de formation sur la thématique.

Nous continuons à développer une image positive du scoutisme.

Devenir des exemples pour la société (surtout en terme de climat).

Sensibiliser aux comportements adéquats à avoir en tant que porteur de l'image scoute.

Promouvoir le scoutisme en dehors du monde scout.

La fédération se sera interrogée sur ce qu’elle était, ce qu’elle est et ce qu’elle sera.

Diffuser l'histoire de notre Mouvement.

Réfléchir à notre identité via la révision de la Charte.

Réviser Destination 2028.

La société est consciente de l'impact du scoutisme.

Mesurer l'impact du scoutisme sur la société.

Les bénévoles du mouvement ne sont ivres que de scoutisme.

Créer une position commune pour tout Guidisme et Scoutisme en Belgique (GSB).

Faire une communication (encore plus) massive sur le sujet.

Développer de nouveaux outils.

Les jeunes sont accueillis en toute sécurité.

Créer un kit pharmacie.

Aider à avoir des locaux sécurisés.

Mettre en place les recommandations du groupe de travail Safe From Harm.

Les bénévoles s'engagent, et consciemment, envers leur mission et leurs responsabilités.

Rendre la signature du Code qualité de l'animation (CQA) obligatoire.

Conscientiser les équipes d'unité à leur rôle.

Oser s'engager fortement, à travers la Parole d'animateur scout.

Télécharge la proposition complète

Citoyenneté

Le scoutisme a pour mission de rendre le monde meilleur, peuplé de personnes épanouies, prêtes à jouer un rôle constructif dans la société. Bref, à être un citoyen.

Droits humains et objectifs de développement durable colorent l'animation.

Conscientiser les scouts à ce que sont les droits humains et les objectifs de développement durable.

Rendre plus concret les thématiques.

Promouvoir l'engagement de la fédération autour des objectifs de développement durable.

Nous sommes acteurs d'un mouvement éco-responsable.

Outiller les animateurs pour le zéro déchet.

Aider au "consommer local".

Eduquer par l'action : outiller à l'éducation des jeunes sur la thématique.

En faire une thématique d'évènement fédéral.

ASK THE SCOUT fait partie intégrante de l'animation.

Communiquer davantage autour du concept, trop peu connu.

Développer des outils clé sur porte pour développer la cogestion dans un cadre spécifique.

Développer des outils pour permettre l'évaluation et l'amélioration continue.

L'unité fonctionne en étant pilotée par les priorités fixées collectivement.

Continuer le travail de sensibilisation sur l'importance de la création collective du contrat d'animation d'unité (CAU).

Outiller les animateurs au tuilage entre les staffs.

Aider à la réflexion sur la gouvernance de l'unité.

Les animateurs sont acteurs de leur fédération.

Continuer à développer une politique de suivi du contrat d'animation fédérale (CAF).

Encore mieux travailler la communication entre la structure fédérale et les unités pour "donner envie de".

Toujours mieux prendre avis.

On n'enferme pas un enfant, point. Bienvenue chez Les Scouts (réfugiés).

Communiquer sur le sujet.

Continuer à participer à la réflexion européenne.

Se mettre en réseau avec des experts de la thématique qui peuvent accompagner les unités dans la démarche.

Quelle que soit son individualité, chaque enfant s'épanouira dans sa section.

Etre aidé pour l'accueil des enfants ayant des troubles du comportement.

Accorder certaines priorités aux sections qui accueillent des personnes à mobilité réduite (PMR).

Accompagner les sections/staffs d'U/cadres dans l'adaptation de l'animation "traditionnelle" pour faire place à un individu/public spécifique.